MA MERE ET MA FEMME ME FATIGUENT TROP

Partagez ce contenu

Bonjour!

Généralement les belles filles et les belles mères se détestent mais ce n’est pas le cas pour ma femme et ma mère. Ces 2 sorcières sont comme des jumelles. Ma mère est venue se soigner chez nous en ville ici car elle était malade. Ça va faire 2 mois qu’elle est là. Ma femme refuse qu’elle parte. Moi ça ne me dérange pas car la maison est très grande. J’ai construit sur 2 lots.

Le problème c’est que ces 2 sorcières passent leur temps à faire le congossa, elles connaissent tous les dossiers du quartier et sont toujours ensemble comme des jumelles. Au début je trouvais ça mignon jusqu’à ce qu’elles ne commencent à être contre mes intérêts. La semaine dernière j’ai fait introduire en secret ma tchiza à la maison comme la maison est grande, je l’ai caché dans l’autre bâtiment de la maison en passant par l’autre porte. Je ne suis pas comment elles ont fait pour savoir.

En pleine nuit la tchiza et moi on dormait et elles sont arrivées (ma femme et ma mère). Ma femme a commencé à lancer des pierres par la fenêtre et c’était tellement trop que j’ai ouvert la porte pour sortir et là ma mère était devant la porte. Ma femme l’a rejoint et elles se sont groupées sur nous. Elles ont bien fessé la tchiza et l’ont poursuivi dehors. Je n’ai pas pu intervenir car elles ont mis la Cole à terre et ont poussé la tchiza afin qu’elle ne passe pas dans la Cole. Donc moi j’étais scotché dans cette Cole sans rien faire. Ce sont mes fils qui sont venir me libérer.

Après ça, j’ai eu une forte dispute avec les 2 et comme ma femme m’embêtais, je l’ai frappé (ce que je n’avais jamais fait). Le lendemain je me suis réveillé et j’ai remarqué que quelque chose marchait sur moi, quand j’ai tourné le visage, c’était un gros python. Je voulais sortir mais la porte était fermée à clé. Le serpent me poursuivait dans la chambre. Ma tension avait monté. Je criais et c’est ma mère qui est venue ouvrir la porte en riant que oo c’est un serpent électrique

Le Magazine du Mali

Aucun commentaire

Laissez un commentaire