MACRON : Le Président qui incite à la guerre civile au MALI!

L’étape Bissau- Guinéenne assez rigolote de la tournée clownesque de Macron désemparé, était assez symptomatique de la continuité des incestueux liens françafricains de la CEDEAO. C’est dans ce pays frère Africain que Macron qui n’a aucun respect pour l’Afrique et les Africains, pousse de toute la force de son arrogance à la guerre civile au Mali.

Le jeune Macron malade d’indigestion chronique d’avoir été chassé comme un malpropre du Mali, en est piteusement réduit à divaguer ainsi, en racontant des balivernes.

 

Dès qu’il est en compagnie de Chefs d’État vassalisés d’Afrique ou lorsqu’il parle des Africains, il ne sort plus de la bouche du jeune Macron que des propos indignes d’un Président de la République à l’égard d’un Etat souverain.

 

Non, jeune Macron, ton numéro clownesque n’honore même plus ta décadente France au nom de laquelle tu te rabaisses tant.

 

L’armée malienne tuerait des Peuls et non pas des terroristes barbares? Quels propos irresponsables?

 

Macron aurait-oublié? Serait-il devenu autiste?

 

La Transition malienne n’est pas le régime français de Vichy! Ce n’est point non plus la France génocidaire au Rwanda, au Cameroun, en Algérie et ailleurs en Afrique.

 

Ici sur la terre malienne descendante de Kuru Kan Fouga, le respect de la personne humaine va de soi.

 

Tous les Maliens se valent, bénéficient des mêmes droits et de la même protection de l’Etat multi ethnique malien dans toutes ses dimensions.

 

Les terroristes issus de l’agression barbare française en Lybie et exportés au Mali par les soins de la France, ne sont pas des Peuls ni même des Maliens et encore moins des êtres humains tout court. Ils sont sans race, sans ethnie, sans humanité.

 

Alors il est temps, grand temps pour le jeunot Macron d’arrêter son cirque et de foutre définitivement la paix au Mali! Et à toute l’Afrique.

 

Sinon, il finira bien par pleinement entrer en possession de ce qu’il semble chercher.

 

Dr Brahima FOMBA

 

SourceMalijet

Aucun commentaire

Laissez un commentaire