La CEDEAO lève le ton contre le Mali lors de sa soixante-deuxième session ordinaire tenue à Abuja !

Partagez ce contenu

Ce dimanche 4 décembre 2022, s’est tenue la soixante-deuxième session ordinaire de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja, Nigeria.

Au programme, les rapports de la réunion du Conseil des ministres, tenue du 01 au 02 décembre 2022 à Abuja et d’autres questions concernant la région ont fait l’objet examen des chefs d’État.

Les chefs d’État de la CEDEAO ont décidé ainsi selon Omar Touray, président de la commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) :

1-La CEDEAO exige la libération avant janvier 2023 des 46 mercenaires arrêtés au Mali sous peine de sanctions.

2- Adoption d’un projet de création d’une force antiterroriste et anti coups d’état.

3 – Aide à la transition au Burkina, vigilance au Mali et au dialogue inclusif en Guinée.

Cette décision de la CEDEAO n’arrange pas la situation entre les deux Etats dans cette affaire des mercenaires arrêtés. Les pays (Mali et Côte d’Ivoire) tissent des liens historiques, culturels et de fraternités depuis bien avant la création de cet organe. Les populations maliennes et ivoiriennes subissent des peines depuis le début de cette crise. Elles sont dépendantes l’une de l’autre.

SourceMalijet

Aucun commentaire

Laissez un commentaire