Gestion de la transition au Mali : Le 14 janvier institué « journée nationale de la souveraineté retrouvée »

Partagez ce contenu

Les autorités maliennes ont décidé, le mercredi 30 novembre 2022, d’instituer le 14 janvier, Journée nationale de la souveraineté retrouvée, en souvenir de la grande mobilisation contre « les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines » de la CEDEAO et de l’UEMOA. Pour la première édition de cette commémoration, une grande célébration est prévue le 14 janvier 2023, en vue de renforcer le sentiment

Lors de la session du conseil des ministres du 30 novembre 2022, Assimi Goïta, le Président de la transition a décidé d’instituer le 14 janvier, Journée nationale de la souveraineté retrouvée, en souvenir de la grande mobilisation contre « les sanctions illégales, illégitimes et inhumaines de la CEDEAO et de l’UEMOA », lit-on dans le communiqué du conseil des ministres.

La célébration de l’anniversaire de cette grande mobilisation, précise le communiqué, est prévue le 14 janvier 2023, en vue de renforcer le sentiment patriotique et magnifier la souveraineté retrouvée du Mali qui repose désormais sur les trois principes définis par le Président de la Transition, conformément à la vision du Peuple malien, à savoir : le respect de la souveraineté du Mali ; le respect des choix stratégiques et de partenariats opérés par le Mali et la défense des intérêts vitaux des populations maliennes dans toutes les décisions prises. Selon les autorités maliennes, l’objectif visé à travers la commémoration de cette journée historique est de faire graver dans la conscience collective le sentiment patriotique et la capacité de résilience du Peuple malien pour l’affirmation et la restauration de sa souveraineté nationale retrouvée

Pour rappel, après les lourdes sanctions infligées au Mali par la CEDEAO et l’UEMOA, les Maliens ont répondu, le vendredi 14 janvier 2022, favorablement à l’appel lancé par les autorités de la transition pour  un sursaut patriotique afin de défendre la partie, la souveraineté du Mali, son intégrité, la dignité et l’honneur des Maliens. A Bamako, une marée humaine s’est amassée sur le boulevard de l’Indépendance. Il en était de même à Kayes, à Tombouctou, à Gao, à Mopti, à Sikasso, à Kita, à Koutiala, à Ségou, à Bougouni, à Kadiolo, à Yanfolila, à Ménaka, à Taoudéni, pour ne citer que ces localités, pour écrire une nouvelle page de l’histoire du Mali. Comme un seul homme, les Maliens de toutes les  sensibilités, débout, sont sortis pour dire non aux lourdes sanctions  infligées par la CEDEAO et l’UEMOA au Mali.

  1. K. Diakité

SourceLerepublicainmali

Aucun commentaire

Laissez un commentaire