Délinquance financière au Mali : Le rapport 2021 du Vérificateur Général décèle plus de 50 milliards de FCFA d’irrégularités financières

Partagez ce contenu

En 2021, le Bureau du Vérificateur Général(BVG) a effectué 20 vérifications financières et de conformité (4 vérifications de performance, 8 vérifications de suivi des recommandations et une évaluation de politique publique) qui ont concerné des services centraux, des organismes personnalisés, des Collectivités Territoriales, une politique publique ainsi que la gestion du fonds COVID-19. Au cours de ces vérifications, le Vérificateur Général a décelé plus de 50 milliards FCFA d’irrégularités financières.

Les 20 missions de vérification financière et de conformité effectuées en 2021, selon le rapport du Vérificateur Général, ont mis en relief des faiblesses concernant la gestion administrative et financière dans les administrations publiques. Le rapport poursuit qu’elles ont décelé, d’une part, des irrégularités administratives relevant des dysfonctionnements du contrôle interne et, d’autre part, des irrégularités financières.

Au niveau de la direction générale de la santé et de l’hygiène publique, la vérification, au titre des exercices 2018, 2019 et 2020, a décelé des irrégularités financières s’élèvant à 242,34 millions de FCFA.

A l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), au titre des exercices 2017, 2018 et 2019, 343,73 millions de FCFA d’irrégularités financières ont été constatés par le vérificateur général.

Le rapport du vérificateur général a aussi décelé des irrégularités financières se chiffrant à 191,90 millions de FCFA à l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB) au titre des exercices 2018, 2019 et 2020.

Concernant la gestion du Centre Hospitalier Universitaire du Poin-G (CHU du Point-G), au titre des exercices 2018, 2019, 2020 et 2021, les irrégularités financières s’élèvent à 764,91 millions de FCFA.

La vérification financière de la gestion de la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD-SA) au titre des exercices 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021 (28 février) a mis à nu des irrégularités financières qui s’élèvent à 135,40 millions de FCFA.

Au niveau des collectivités territoriales, plusieurs communes (Nioro du Sahel,  Kita, Zan Coulibaly, Pelengana, Pimperna) sont aussi épinglées par le rapport du vérificateur général. La  gestion de la Commune Rurale de Zan COULIBALY (CRZC), au titre des exercices 2018, 2019, 2020 et 2021 (1er semestre), est entachée d’irrégularités financières qui s’élèvent à 380,42 millions de FCFA. 97,31 millions de FCFA d’irrégularités financières ont été constatés dans la gestion de la Commune Urbaine de Kita (CUKi) au titre des exercices 2018, 2019, 2020 et 2021 (31 mars).

Le vérificateur général a décelé des irrégularités financières dans la gestion du fonds COVID-19 : 1,03 milliard de FCFA dans la gestion du Projet d’Intervention d’Urgence COVID-19 pour la période du 13 mai au 31 décembre 2020 ; 939,23 millions de FCFA dans la gestion du Projet d’Intervention d’Urgence COVID-19 pour la période du 1er  janvier au 30 juin 2021 ; 50,733 milliards de FCFA dans la gestion des ressources de l’Etat utilisées dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, au titre de l’exercice 2020 ; 163,79 millions de FCFA dans la gestion des fonds COVID-19 financés par les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), notamment la Banque Islamique de Développement (BID) au titre des exercices 2020 (du 17 juin au 31 décembre) et 2021 (du 1er  janvier au 30 novembre).

Madiassa Kaba Diakité

SourceLerepublicainmali

Aucun commentaire

Laissez un commentaire