# Tags
#À l'international #Actualité #Société

CRISE ENTRE LE VATICAN ET LES EGLISES AFRICAINES A PROPOS DE LA BENEDICTION DES COUPLES HOMOSEXUELS

Plusieurs prélats africains ont manifesté une claire hostilité à cette réforme pastorale, alors que l’homosexualité est interdite dans trente-deux pays.

Le document allait, personne n’en doutait, provoquer des remous. Ce fut finalement une déferlante qui arriva du continent africain pour s’abattre sur Rome dans les jours qui ont suivi la publication, le 18 décembre, d’une « déclaration doctrinale » autorisant la bénédiction (action consistant à invoquer la bienveillance divine sur une ou plusieurs personnes) des couples homosexuels et des « couples en situation irrégulière », notamment les divorcés remariés. Ce texte issu du dicastère pour la doctrine de la foi, institution de la curie romaine chargée de veiller sur le dogme catholique, intitulé « Fiducia supplicans » (« La confiance suppliante ») a été rédigé par le cardinal Manuel Fernandez, à la tête de l’organisation, mais signé et approuvé par le pape.

Si les avocats de la cause LGBTQ+ qui attendaient cette mesure depuis longtemps se sont réjouis, notamment en Belgique et en Allemagne, où l’épiscopat demandait une telle avancée, les représentants de l’Eglise catholique en Afrique ont fait montre d’une défiance quasi généralisée. Elle s’est manifestée le 20 décembre par un courrier écrit par l’archevêque de Kinshasa (République démocratique du Congo, RDC), le cardinal Fridolin Ambongo, par ailleurs président du symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar qui rassemble tout le haut clergé du continent.

….

Lire la suite sur @LE MONDE AFIRQUE

 

CRISE ENTRE LE VATICAN ET LES EGLISES AFRICAINES A PROPOS DE LA BENEDICTION DES COUPLES HOMOSEXUELS

MALI : LA CMAS DENONCE UNE « CABALE

Laisser un commentauire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *