a
Tous droits réservés MagMa 2021

Cinquième Audience Publique De la CVJR

Cinquième Audience Publique De la CVJR
12 Victimes ont exprimé ce qu’ils ont subi et les souffrances endurées de 2012 à nos jours au président,
C’étaient dix femmes victimes de violences sexuelles et deux enfants victimes de conflits Comme l’indique le thème «Femmes Victimes de Violence Sexuelles et Enfants, Victimes de Conflits». Présidée par le Premier Ministre Dr Choguel Kokala Maïga, et plusieurs autres ministres. Le CICB a servi de cadre à cette cinquième audience publique de la Commission Vérité Justice et Réconciliation CVJR, le samedi 11 juin 2022.


Dans la salle, beaucoup avaient les larmes aux yeux en écoutant ces victimes. La victime N1 a été violée à Gao par un groupe armé en 2012. Pendant l’occupation de la ville de Gao des hommes armés ont fait irruption dans leur maison. Ils ont ligoté tous les hommes (le mari de la victime, son fils de 15 ans, son beau-frère et un colocataire) et violé toutes les femmes à tour de rôle sous les yeux impuissants des hommes. Cet incident s’est passé le même jour où le consulat d’Algérie a été attaqué à Gao. Depuis ce jour, le mari de la victime a disparu et jusqu’aujourd’hui la famille n’a aucune nouvelle de lui. Son fils s’est exilé dans un pays voisin et son beau-frère n’ayant pas pu supporter est décédé après. Elle ne souhaite pas que de tels actes inhumains et dégradants arrivent à d’autres femmes. La victime a besoin de soutien pour subvenir aux besoins de la famille qu’elle prend en charge et surtout pour surmonter cette épreuve qui a fait basculer sa vie.
La victime N6 a subi une violence sexuelle à Kidal en 2012 par un groupe armé,
La victime est partie en aventure à Kidal depuis 1995 et s’est mariée là-bas. Elle y est restée jusqu’aux évènements de 2012. Après, le massacre d’Aguelhok son mari avait décidé que sa famille retourne à Gao. Soudain, les hommes armés ont fait irruption puis les ont dépossédés de biens en disant que ces biens ont été gagnés à Kidal et resteront à Kidal. La victime a été agressée violemment par les assaillants lorsqu’elle s’est opposée à l’enlèvement de sa moto Jakarta. A défaut de la violer, ils ont introduit le bout de leur fusil dans son organe génital et l’ont retiré avec force. Ce qui a provoqué la déchirure d’une partie de cet organe. La famille a fini par quitter Kidal pour la région de Ségou. La victime souffre encore de la stigmatisation de la part de ses coépouses.
La victime N11 a subi l’amputation à Gao en 2013, Cet enfant a été victime d’une balle perdu alors qu’il était en train de jouer au ballon avec ses amis. Sa grand-mère chez qui il habitait a piqué une crise et est décédée par la suite. La plaie a été infectée à cause du retard accusé dans son transfert vers un hôpital régional. C’est pourquoi, une jambe de cet enfant a été amputée. Il marche aujourd’hui avec une béquille. L’enfant a abandonné l’école à cause de la stigmatisation et son rêve de devenir footballeur s’est envolé. Il a besoin de prothèse afin qu’il puisse reprendre le chemin de l’école et jouer au ballon avec ses amis.

Nematou Sangaré

Aucun commentaire

Laissez un commentaire