Bordeaux : le maire écolo veut faire de la rocade la plus grande centrale solaire urbaine de France

Partagez ce contenu

Ce projet monumental d’ombrière solaire, porté par Pierre Hurmic, pourrait alimenter environ 40.000 foyers en électricité, mais il ne verra le jour qu’avec le soutien de l’État.

La rocade bordelaise sera-t-elle bientôt entièrement recouverte de panneaux solaires ? C’est le chantier futuriste de grande envergure souhaité par Pierre Hurmic, le maire écologiste de Bordeaux. Annoncé dès mai 2021, ce projet ambitieux permettrait de produire de l’électricité pour environ 40.000 foyers. Il s’agirait de la plus grande centrale solaire urbaine de France. Une étude de faisabilité et une première expérimentation pourraient bientôt voir le jour.

Cette vaste ombrière pourrait s’étendre tout le long des 45 kilomètres de la rocade bordelaise, le périphérique le plus long de France. Elle serait équipée de récupérateurs d’eau de pluie, de capteurs de C02 et de «pièges à sons», pour réduire le bruit engendré par la circulation automobile. Les panneaux solaires absorbant une grande partie des rayons lumineux, les automobilistes pourraient également être amenés à moins utiliser la climatisation de leur véhicule en été.

Des «échanges constructifs» avec le gouvernement

Cependant, la rocade étant gérée par l’État (par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement et la Direction Interdépartementale des Routes Atlantique), ce projet ne pourra voir le jour qu’avec le soutien du gouvernement. C’est en ce sens que Pierre Hurmic a rencontré le ministre des Transports, Clément Beaune, le 21 décembre. À l’issue de cette entrevue, le maire de Bordeaux a souligné des «échanges constructifs» avec le ministre «sur l’opportunité d’une étude de faisabilité pour la rocade solaire à Bordeaux métropole».

Si le projet est donc officiellement en discussion, plusieurs années pourraient néanmoins s’écouler avant que cette ombrière solaire ne sorte de terre. En mai 2022, «la plus grande centrale solaire urbaine d’Europe» a vu le jour à Bordeaux Lac, sur le site de Labarde. Elle comporte 140.000 panneaux photovoltaïques avec une production estimée à 75.000 MWh, ce qui permet d’économiser «plus de 2940 tonnes de CO2 par an et d’alimenter en électricité verte les besoins de plus de 30.000 foyers chaque année». Un projet lancé en 2009 qui aura mis plus de dix ans à voir le jour.

Source: Le Figaro

Aucun commentaire

Laissez un commentaire