a
Tous droits réservés MagMa 2021

Cour d’assises spéciale : des affaires d’atteintes au bien public jugées

Partagez ce contenu

La deuxième session spéciale de la Cour d’assises de Bamako s’est ouverte ce lundi 15 novembre à la Cour d’appel de Bamako. Dix-huit (18) affaires constituées d’atteintes au bien public impliquant 54 accusés de faux et usage de faux et un cas de blanchiment des capitaux vont être jugées. Selon le Procureur général près la cour d’appel, la complexité de la matière explique la lenteur dans le traitement des dossiers. La défense a appelé à un jugement d’ « intime conviction.

Ces assises s’ouvrent alors que plusieurs dossiers de malversations financières et d’enrichissement illicite sont devant la justice. D’ailleurs, le procureur général affirme avoir reçu ces dernières semaines les services de contrôle. Des services ayant tous présenté des rapports de délinquance financière et d’irrégularité administrative, dit Ibrissa Harizo Maïga. Il appelle à l’engagement personnel des magistrats « gage » selon lui, de l’aboutissement heureux des dossiers en charge dans le délai raisonnable. « les juges doivent s’armer de courage pour résister à la tentation de la corruption, pour résister aux pesanteurs sociales négatives qui s’appellent le favoritisme, le népotisme, la suffisance, le clientélisme », rappelle le Procureur général qui conseille aux magustrats « le respect de l’éthique et de la déontologie ».

Le bâtonnier du Mali souhaite que le droit, le bon droit soit dit dans ces jugements. Maître Moustapha Cissé espère qu’à l’issue de ces assises « les coupables seront condamnés et les innocents libérés »« Les rapports fournis sont des œuvres humaines, c’est des hommes qui l’ont fait et l’homme est faillible ».« Nous passons tous par le filtre de la justice pour sortir propre ou sale selon ce que nous avons fait » a ajouté Maître Moustapha Cissé.

Deux dossiers importants seront jugés ce mardi. Il s’agit des affaires impliquant Bakary Togola, l’ancien président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali et Salia Diarra maire de la Commune rurale de Baguineda. Il faut noter que cette deuxième session spéciale de la Cour d’appel va se poursuivre jusqu’au 10 décembre 2021.

lire la suite sur https://www.studiotamani.org/index.php/themes/politique/28673-cour-d-assises-speciale-des-affaires-d-atteintes-au-bien-public-jugees

Partager sur:
Évaluer cet article
Aucun commentaire

Laissez un commentaire