Scandale dans l’affaire de l’URD à la cour d’appel de Bamako

Après avoir organisé un prétendu congrès extraordinaire sur fond de faux et usage de faux ayant d’ailleurs entraîné l’inculpation pour cette infraction de Gouagnon Coulibaly et 4 autres personnes voilà qu’après la décision de confirmation de l’élection de Gouagnon Coulibaly en qualité de président de l’URD, décision l’UE le mercredi 07 septembre 2022 au nom de la cour d’appel, on découvre immédiatement que ladite décision n’a été en réalité que l’œuvre du seul juge Modibo Diabaté

En effet à titre de ce rappel il convient de dire que suite à l’appel relevé par Salikou Sanogo contre la décision du tribunal de grande instance de la commune V du 04 avril 2022 et au terme de la procédure de mise en état devant la cour d’appel de Bamako Mali, le dossier a été enrôlé devant le juge du fond du à l’audience est de la chambre civile de la cour d’appel de Bamako du 03 août 2022. A cette date, l’affaire a été et n délibéré au 07 septembre 2022 par une formation composée de Modibo Diabaté (président) Gaoussou Sanou et Abba Alassane tous conseillers à la cour d’appel de Bamako. A la date du 07 septembre, il a été annoncé par Modibo Diabaté que la cour d’appel a confirmé le premier jugement.

Curieusement selon des sources bien informées, la décision prononcée a été prise par le seul président Modibo Diabaté sans le concours des deux autres conseillers de la formation. Mieux il nous est revenu que les conseillers ont dénoncé au premier président par intérim de la cour d’appel de Bamako cette attitude inacceptable et intolérable suivant courrier en date du 07 septembre 2022 enregistré sous le numéro 774 du registre des courriers de ladite cour. Le second courrier à été enregistré à la date du 08 septembre 2022 pour le moment-là réaction du président intérimaire de la cour d’appel n’est pas connue

 

SourceSoleil Hebdo

 

Aucun commentaire

Laissez un commentaire