Sanctions de la CEDEAO contre la Guinée : Le Mali non partant !

Partagez ce contenu

Le Mali n’appliquera pas les sanctions prises par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) contre son pays voisin (la Guinée) prises lors de la session extraordinaire de l’institution sous régionale en marge de la 77ème assemblée générale du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU). A travers un communiqué rendu public, le porte parole de la transition a affirmé que le Mali se désolidarise des sanctions de la CEDEAO contre la Guinée Conakry.

 

 

Comme l’a dit le père de l’indépendance de la Guinée  Sékou Touré : « Le Mali et la Guinée  sont deux poumons dans un même corps ». Cet adage est confirmé ici dans le contexte difficile de la vie guinéenne. Le Mali soutient la Guinée Conakry dans la quête de sa souveraineté. Les deux (2) sont unis par l’histoire. Cela vient d’être prouvé  pour une énième fois en cette année 2022.  Le Mali montre officiellement son soutien à la Guinée. Il n’est pas d’accord avec les sanctions de la CEDEAO. Les frontières du Mali avec la Guinée ne seront pas fermées pendant cet embargo imposé par la communauté sous régionale. Les dirigeants actuels du Mali et ceux de la Guinée renforcent davantage les liens pour le bonheur des deux (2) peuples (malien et guinéen). Les autorités de la transition malienne soutiennent   la Guinée dans sa lutte.

Main dans la main entre le Mali et la Guinée pour soulager leur population dans la quête de leur souveraineté totale. L’un soutient l’autre pour le bonheur des populations.  Le Mali n’a pas du tout aimé les sanctions de l’organisation ouest africaine contre son « pays frère » (Guinée). Le Mali  et la Guinée sont à un moment décisif dans leur histoire de la vie de leurs Nations. Ils veulent refonder leur pays au profit des peuples.

Suite à cela, le Mali se désolidarise de toutes les sanctions de la CEDEAO contre la Guinée. ‘’ le Mali adoptera si nécessaire, des mesures pour assister la République de Guinée, afin d’annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles contre le peuple et les autorités de la Guinée’’, a martelé le premier ministre par intérim  et ajoute qu’il se désolidarise de toutes les sanctions illégales et inhumaines de toutes « les sanctions illégales, inhumaines  et illégitimes » prises à l’encontre de la République sœur  de Guinée et ne leur réservera aucune suite.

Ce soutien n’est pas qu’un simple discours. Le président de la transition a envoyé une mission malienne  conduite par le premier ministre par intérim le colonel Abdoulaye Maïga en Guinée à l’occasion de leur accession à l’indépendance qui était prévue le 02 octobre dernier. Le Mali et la Guinée se soutiennent en faisant face aux différents défis actuels.

A titre de rappel, quand l’embargo a été imposé au Mali par la CEDEAO, la Guinée a montré tout son soutien aux autorités  maliennes. Elle n’avait pas fermé ses frontières. La Guinée a soutenu le Mali ouvertement  lors des sanctions prises par la communauté sous régionale.

Diakaridia Sanogo

Source : L’informateur

Aucun commentaire

Laissez un commentaire