Communiqué du Conseil des Ministres du Mercredi 23 Mars 2022 : CM N°2022-14/SGG

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 23 mars 2022, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’État.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

– adopté des projets de texte ;

– procédé à des nominations ;

– et entendu des communications.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

 

  1. Sur le rapport du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Conseil des Ministres a adopté :

 

  1. des projets de texte relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de l’Université de Sikasso.

 

  1. des projets de texte relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de l’Université de Tombouctou.

 

  1. des projets de texte relatifs à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de l’Université de Gao.

 

Le Mali a engagé depuis son accession à l’indépendance, de nombreuses réformes de l’enseignement en vue d’améliorer la qualité de l’éducation et de disposer des cadres dont le pays avait besoin pour ses plans de développement.

 

Malgré les résultats encourageants enregistrés dans la mise œuvre de ces réformes, l’enseignement supérieur reste confronté à des difficultés liées entre autres à l’évolution des effectifs des étudiants toujours croissants, à la faiblesse des capacités d’encadrement et de gestion et à l’insuffisance des infrastructures et équipements.

 

Pour pallier ces difficultés, le Gouvernement a décidé de diversifier l’offre de formation et de l’adapter aux besoins de l’économie locale par le développement de pôles universitaires régionaux.

 

L’adoption des présents projets de texte permettra de doter les régions concernées d’universités composées de structures de formation et de recherche en fonction des potentialités de la région, de campus pédagogique et social avec les équipements nécessaires.

 

A terme, le Gouvernement prendra les dispositions utiles pour doter chaque Région administrative d’une université en vue d’une valorisation des potentialités existantes au niveau local. Des missions universitaires seront mises place à cet effet.

 

  1. Sur le rapport du ministre de la Santé et du Développement social, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant les conditions de création et les principes fondamentaux de fonctionnement des Centres de Santé Communautaire.

 

Dans le cadre de l’application de la Loi n°02-049 du 22 juillet 2002, modifiée, portant loi d’orientation sur la santé, le Gouvernement du Mali a adopté le Décret n°05-299/P-RM du 28 juin 2005 fixant les conditions de création et les principes fondamentaux de fonctionnement des Centres de santé communautaire.

 

La création des Centres de Santé Communautaire a permis de promouvoir la participation de la communauté locale dans la prise en charge et la gestion des problèmes de santé des populations.

 

En dépit des avancées enregistrées, l’analyse de la situation sanitaire a montré que de nombreuses populations rencontrent encore des difficultés d’accès aux Centres de Santé Communautaire et aux soins de santé, en raison, entre autres, de la distance, de l’accessibilité géographique et de la faible couverture des populations.

 

La Stratégie « Soins Essentiels dans la Communauté » adopté par le Gouvernement vise pour apporter une solution à ces difficultés en faisant administrer aux populations les soins et services de santé par des Agents de Santé Communautaire.

 

Le projet de décret est initié pour prendre en compte les évolutions constatées dans le secteur afin de pérenniser les acquis de la mise en œuvre de la Stratégie «Soins Essentiels dans la Communauté ».

 

Les innovations apportées sont entre autres :

 

– la possibilité pour les Centres de Santé Communautaire de relever leur plateau technique en cas de nécessité et dans des conditions précises avec l’autorisation du ministre chargé de la Santé ;

 

– la fourniture de soins et de services de santé dans les villages, fractions ou quartiers par les Agents de Santé et relais communautaires sous le contrôle du Centres de Santé Communautaire.

 

L’adoption du présent projet de décret permettra d’étendre la couverture sanitaire dans le respect des normes requises.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

 

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

 

– Inspecteurs à l’Inspection de l’Intérieur :

Monsieur Issaka BATHILY, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral ;

Monsieur Bagna Mahamoudou DJITEYE, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral ;

Monsieur Moussa DIABATE, Administrateur civil.

 

– Directeur de Cabinet du Gouverneur du District de Bamako :

Monsieur Dieudonné SAGARA, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

– Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Sikasso :

Monsieur Bernard COULIBALY, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

– Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Tombouctou :

Monsieur Mamadou TEMBELY, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

– Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Bougouni :

Monsieur Abdoulaye GOÏTA, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

– Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de San :

Monsieur Abdramane DEMBELE, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

– Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur du District de Bamako :

Monsieur Mangoro KONATE, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

– Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Kayes :

Monsieur Boikary TRAORE, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

– Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Koulikoro :

Monsieur Mohamar Assagaïdou HAIDARA, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

– Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Ségou :

Monsieur Mohamed Aboubacrine AG MOHAMED ALY, Administrateur civil, Membre du Corps préfectoral.

 

Lire la suite sur: https.//www.malijet.com

Aucun commentaire

Laissez un commentaire