URGENT :

post image

Vendredi 08 octobre 2021 a eu lieu à Montpellier le sommet entre Emmanuel Macron, le président de la France, et quelques jeunes africains issus majoritairement de la société civile. Cette rencontre est dénommée le « sommet Afrique-France ». Pour la nouvelle formule, les chefs d’Etat de l’Afrique n’ont pas été invités à prendre part à la discussion qui déterminerait le lien et l’avenir de leur pays et celui de l’ancienne puissance coloniale. 

Pourquoi avoir écarté les présidents Africains ? Quel impact aura ce sommet ?

 

Les jeunes invités ont chacun essayé de défendre l’Afrique tout en sachant que c’est aberrant de parler au nom de tout un continent représenté par un groupuscule composé de onze jeunes. La nouvelle série Afrique-France digne de la série espagnole « Casa de Papel » est pleine d’enseignement et d’information. En les écoutant, on s’aperçoit que la flamme de la passion, de l’émotion et de la volonté de changer l’ordre des choses entre l’Afrique et la France brûle en eux.

 

En voulant impressionner et convaincre le public, beaucoup d’intervenants ont tenu des discours grandiloquents, loquaces et prolixes. Le fond des problèmes n’a pas été touché. Quand on parle avec le cœur en oubliant la raison, on ne peut que tenir des propos émotifs et vides de sens. Encore une fois de plus, sans le savoir, la jeunesse africaine a pris un nouveau coup sur le crâne. La prétérition de cette rencontre est la suivante : si la France n’est pas consentante, le mal de l’Afrique ne sera pas guéri. L’Afrique aura toujours besoin de la France. Voilà ce qui a été dit sans être dit ostensiblement.  A la fin du sommet, l’aide proposée par l’ancienne puissance coloniale est une insulte à l’endroit de ces jeunes venant du vieux continent.

 

Rien de nouveau n’a été dit lors de ce sommet. A longueur de journée, la population chantonne l’intervention militaire en Lybie, l’ingérence de la France dans les problèmes internes des pays africains et ses discours paternalistes contre ces pays, la question du franc CFA, etc. Il suffit d’écouter Aminata Dramane TRAORE, Kemi SEBA et Fatou DIOME pour s’en convaincre que les panélistes ont émis de speechs anaphoriques.  

 

Bravo aux jeunes rhéteurs d’avoir osé ! c’est encourageant et tout n’a pas été mauvais, mais force est de reconnaitre que ce sommet a été une pure théâtralité, une excellente mise en scène qui n’accoucherait rien de potable. Il est temps de mettre fin au « sommet Afrique-France » qui est une rencontre condescendante pour l’Afrique. Que la jeunesse accepte de travailler, de souffrir et de se former sans repus. Oublions souvent la France et reconstruisons l’Afrique sans complexe. Le destin de ce continent est entre les mains de ses enfants. Avec ou sans l’aide extérieure, il faut bâtir les pays d’Afrique avec amour, union, travaille et paix. 

Ousmane AMBANA, étudiant en Master à l’Université 



Articles du même genre

4 Commentaire

PARTAGEZ AVEC NOUS VOTRE OPINION

Tous les champs sont obligatoires.

Météo

Nos contacts